AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 Le grand rangement

Aller en bas 
AuteurMessage
Aiko Himejima
Maître de Médecine
Aiko Himejima

Féminin Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 27/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeDim 3 Juin - 0:53

Aiko était seule dans la salle de médecine. Etant donné qu’elle lui était réservée pour ses cours elle l’avait arrangé à sa manière. Toujours propre et classé, pas de désordre et pas poussière. Et pour que ça reste ainsi elle prenait une demi-journée pour faire un grand rangement-nettoyage à fond. Elle portait un kimono assortit à ses yeux dont elle avait relevé les manches. Elle reclassait les pots d’onguents, les flacons de remèdes et les sachets de plantes séchées. La porte était ouverte pour aérer et faire rentrer la lumière, elle pouvait aussi jeter un coup d’œil dehors par la même occasion. Il faisait un temps magnifique et nombreux devaient être les disciples à profiter de ce ciel bleu et du soleil rayonnant. La jeune femme rejeta ses cheveux en arrière, elle les avait attaché très simplement aujourd’hui et quelques mèches s’échappaient de son chignon lâche.

*Allez, tu as du boulot Aiko*

Elle saisit un des produits présents sur les étagères et y jeta un coup d’œil. Il n’était pas du tout à sa place. Une pommade n’avait rien à faire parmi les désinfectants. Elle la reposa au bon endroit. Elle se dirigea ensuite vers une étagère où était posée un coffre d’une quarantaine de centimètre de large et d’une dizaine de hauteur. Elle l’ouvrit et en sortit des bandes. Elle entrepris de les enrouler correctement d’autan plus qu’elles serviraient lors du prochain cours. Les gestes habitués elle pensait à autre chose. Son regard se posa sur les plantes au bord de la fenêtres, elles étaient cultivées dans des pots afin d’être toujours à porter de main. Il faudra les arroser et les tailler si elle voulait qu’elles ne dépérissent pas. Aiko s’assit et défit un à un les rouleaux de tissus sur ses genoux puis, les mettant bien à plat, elle roula les bandes autour d’elles-mêmes. Un oiseau chanta dehors et la fit sourire. Elle espérait que rien ne vienne gâcher une aussi belle journée.

*Il faudra aussi que j’aille m’occuper de mes fleurs. Je le ferai ce soir.*

Elle se demandait si quelqu’un viendrai la voir aujourd’hui et pour autre chose qu’un bagarre qui a dégénéré si possible. Elle se faisait un devoir et un plaisir de soigner toute personne qui en avait besoin mais si on n’avait pas besoin d’elle c’est que tout le monde allait bien et c’était donc mieux. Malheureusement dans cette école, un jour sur deux au moins, il y en avait toujours un ou une pour se blesser, être malade ou simplement ne pas se sentir bien psychologiquement parlant et qui avait besoin d’écoute. Aiko continua son ouvrage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Kanji
Maître d'Alchimie
Shin Kanji

Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : qui sait?
Date d'inscription : 26/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeDim 3 Juin - 12:19

Avec toutes les peripeties de ces derniers jours, la salle d'alchimie était en désordre, et Kanji décida d'y faire un brin de ménage. Il transvasa les contenus de ses cornues, etiqueta ses nouveaux pots, et mit un peu d'ordre dans ses notes. Ayant rangé ses instruments, il tomba sur l'herbe d'Aiko. C'est vrai, cela faisait deux jours au moins, qu'il avait bouclé son étude et qu'il aurait du lui apporter ses conclusions. La jeune femme avait eu du flair, car elle avait ramassé préciséùment une plante que les chinois utilisaient pour fortifier le corps. L'analyse avait été rapide, Kanji l'avait déjà rencontrée, et il lui fallut surtout la rechercher dans ses livres et herbiers. Une telle bibliothèque avait été réunie par contrebande, et il était normal que sa collegue n'ait pas tous ces livres.

Il se mit en devoir de lui apporter son rapport tout de suite: après tout, elle devait l'attendre depuis un moùment, et il trouvait agréable l'idée de la revoir. C'est amusant de penser que quelqu'un que vous ne connaissiez pas quelques jours plus tot pouvait vous manquer. Il savait qu'il n'y avait pas cours aujourd'hui, donc il la trouverait soit dehors, soit dans sa salle mais sans éléves. Il troqua son kimono pour un autre, plus présentable, et se mit en route.

Arrivé à la porte de la salle de médecine, il toqua légérement sur le montant. Lorsqu'il eut reçu la permission de rentrer, Il trouva Aiko en train d'enrouler des bandes.

* Jolie coiffure... la simplicité lui va très bien, et ces quelques mèches... Mais qu'est-ce que je raconte?*

- Bonjour, Himejima-san, je vous apporte les résultats de mes investigations sur cette herbe... Il semblerait que vous ayez trouvé un fortifiant de valeur.

Il avisa les bandes :

- Tiens, je vois que vous préparez vos bandes... Peut-etre mon aide vous rendrait-elle la tache moins accaparante? [bon sang, il fait pas des phrases compliquées, celui-là, quand il est troublé]

Il vint s'installer près d'elle, et entreprit d'enrouler une des bandes. Même si ce genre de travail paraissait toujours rébarbatif aux médecins, il était heureux de le faire aujourd'hui. Il avait bien besoin d'un "aventure" calme, après tout ce qui était arrivé. Et puis, ce travail-là était toujours plus agréable à deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Himejima
Maître de Médecine
Aiko Himejima

Féminin Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 27/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeDim 3 Juin - 23:46

Une ombre se dessina sur le sol, entourée de la lumière qui passait la porte. Le manque de luminosité et le bruit de quelqu’un qui frappe firent se retourner Aiko. C’était Kanji qui se tenait à l’entrée de la salle. Elle sourit, joyeuse de cette compagnie.

« Bonjour Kanji-san, vous pouvez entrer. »

Il lui exposa ses conclusions à propos de sa trouvaille végétale.

« Un fortifiant, c’est une bonne nouvelle. »

L’homme lui proposa son aide qu’elle accepta évidement. Elle était heureuse de pouvoir passer un peu de temps avec ce collège qu’elle appréciait.


« Merci beaucoup. C’est très gentil à vous de m’aider. »

Elle rebaissa la tête sur son travail mais, de temps en temps, ses yeux s’égaraient à observer Kanji installé près d’elle. Il l’intriguait avec son œil manquant mais d’un autre côté il n’en était pas moche pour autant. Loin de là même. C’est ce qu’elle venait de penser.

*Aiko réveilles toi !*

Elle baissa encore plus la tête sur son travail pour dissimuler la gêne qu’elle venait de ressentir. Passant la main sur une des bandes déroulées pour la lisser, elle hésita avant de demander :

« Voudriez-vous venir avec moi en forêt demain pour faire des provisions de cette plante ? Il serait toujours mieux d’en avoir en réserve. »

Elle avait fini un des rouleaux de tissu et en attaqua un autre après avoir soigneusement rangé le premier dans la boîte. Soudain elle se leva, se rappelant les règles élémentaires de la courtoisie à savoir offrir une boisson à l’invité.

« Voudriez-vous du thé ? Je vais en faire. »

Elle prit une théière et se dirigea vers le petit foyer qui servait à faire bouillir l’eau pour la préparation d’infusion par exemple. Elle mit l’eau dans le récipient et la fit chauffer. Elle chercha autour d’elle où avait bien pu être déposé le pot rempli de feuilles de thé. Elle n’avait pas encore rangé ce coin-là de la pièce. Elle le trouva enfin et prépara le thé. Elle retourna s’installer et travailler pendant que l’eau chauffait, son kimono vert sombre bougeait gracieusement autour d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Kanji
Maître d'Alchimie
Shin Kanji

Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : qui sait?
Date d'inscription : 26/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeLun 4 Juin - 15:21

Rouler les bandes avait toujours été quelque chose de simple pour kanji. Il était très jeune quand le vieil herboriste qui servait de médecin au Shogun le lui avait fait faire pour la premiere fois. Pourtant, bien qu'il eut pût le faire les yeux fermés, il était obligé de se concentrer pour le faire correctement. il était distrait, en fait. Encore une fois, il présentait les mêmes symptomes: lui qui avait toujours un sujet de conversation ou une plaisanterie à lancer, se sentait incapable de se lancer. L'atmosphere n'était pas du tout pesante, au contraire, il se sentait bien, aux cotés de sa collègue. mais ce n'était pas habituel. La
voix d'Aiko sonna soudain:


« Voudriez-vous venir avec moi en forêt demain pour faire des provisions de cette plante ? Il serait toujours mieux d’en avoir en réserve. »

La bande faillit finir en origami. Les mots n'avaient pas encore pris de sens, mais il s'était produit commeune secousse dans sa tête. Il releva la tête, analysa la phrase, puis répondit avec un sourire.

- Bien volontiers. Il est peu courant de la trouver dans ces régions, c'est donc une chance d'en avoir. J'en profiterai pour en rapporter un pied ou deux à Kuru.

C'est vrai qu'il aurait normalement parlé d'emmener son assistante, mais cette fois-ci, il trouvait que la mentionner était déjà beaucoup, comme siil avait trouvé qu'elle était de trop dans ce tableau. Il faisait face à Aiko, et leurs regards se croiserent.

* Je n'avais jamais remarqué qu'elle avait les yeux verts. Je pensais qu'ils étaient noirs. Ca lui va vraiment bien.*

Il brisa cet échange en détournant légérement la tête. S'il continuait comme ça, il allait tresser une corde avec cette bande. Il la lissa et reprit l'enroulage, esperant que son trouble n'avait pas été détectable.

Il ne put s'empecher de penser à ce qu'aurait pu etre sa vie... Des enfants, une maison, sa femme l'appelant pour le thé!...


*Tiens, elle a la voix d' Aiko...Oh Zut!*

- Euh, oui, volontiers!

Il l'observa tandis qu'elle préparait le thé. Sa démarche était gracieuse, ses gestes d'une grande douceur et d'une grande finesse. Elle était belle. Que pouvait-elle bien faire dans un endroit comme Hanzo? Bien sûr, certaines éléves devenaient très belles en grandissant, mais elle n'avait pas grandi ici... Qu'est-ce que la vie avait bien pu lui faire? Et lui, qu'espérait-il? Franchement? Il l'appreciait, certes, mais pourquoi se comportait-il comme un grand adolescent? il avait peur de faire une bétise, et de gacher leur amitié naissante.

Elle revint s'asseoir. Il s'efforcea de ne rien laisser paraitre. Il pensa à quelque chose.


- Je voulaime... vous demander... Etes-vous déjà allé à kobashi?

Il avait beau faire ce qu'il pouvait, sa langue lui jouait de bien vilains tours, quelques fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Himejima
Maître de Médecine
Aiko Himejima

Féminin Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 27/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeLun 4 Juin - 23:26

Aiko releva la tête de son travail, étonnée par le bafouillement de Kanji bien qu’elle fit comme si elle n’avait pas remarqué. Mais elle se ressaisit. Il lui avait posé une question.

« Kobashi ? J’y suis allée une ou deux fois au marché, pour mes fleurs, mais je ne suis restée que sur la place. Pour l’instant j’ai toujours trouvé ce qu’il me fallait dans l’enceinte de l’école. »

Elle n’osa pas dire qu’elle ne s’y sentait pas aussi en sécurité qu’à Hanzo et que ça l’angoissait un peu. C’est vrai que cela faisait six mois qu’elle était là et elle n’avait toujours pas visité le village. Il faudrait qu’elle y pense un jour. Mais elle ne voulait pas y aller seule. Elle était encore méfiante là où elle ne connaissait personne. Elle jeta un coup d’œil vers Kanji, elle lui avait déjà demandé de l’accompagner à la cueillette aux plantes médicinales alors elle n’allait pas ajouter ça en plus. Elle voulait encore moins qu’il ne se sente obligé d’accepter. La jeune femme s’apprêta à lui révéler le thème de son prochain cours mais hésita. Il pourrai se sentir mal à l’aise vu la façon dont il avait réagit avec Jin après le problème du bandage. Elle ne dit donc rien. Comme le silence n’avait rien de désagréable ou de pesant cela ne la dérangea pas. D’ailleurs elle aimait ce calme. L’eau était chaude. Elle se leva et alla y mettre les feuilles de thé pour les laisser infuser avant de revenir. Son esprit vagabondait d’une pensée à une autre sans vraiment de cohérence. Aiko gardait un sourire, joyeux et doux en même temps, sur le visage. Elle termina d’enrouler sa bande et se leva de nouveau pour servir le thé. Elle termina la préparation du breuvage et fit couler la boisson dans des tasses. Elle les prit et s’avança vers Kanji. Arrivée à sa hauteur elle posa l’une sur une table et lui présenta l’autre. Elle sentait la chaleur du récipient sur ses doigts, il faudra attendre avant de boire. Elle garda la tête légèrement baissée pour éviter de dévisager son collègue. Elle ne voulait pas se montrer impolie envers lui.

« Votre thé Kanji-san. Attention il est chaud. »

Sa tête se redressa et elle alla accrocher du regard l’œil de Kanji. Elle lui sourit avant de baisser les yeux de nouveau. Elle lui posa la tasse entre les mains avant de prendre sa tasse à elle et de souffler doucement sur le liquide pour le faire refroidir. Elle reprit sa place à côté du maître d’alchimie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Kanji
Maître d'Alchimie
Shin Kanji

Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : qui sait?
Date d'inscription : 26/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeSam 9 Juin - 17:38

* Mais c'est pas vrai... Je vais bien réussir à faire une phrase correctement, non?*

Cette fois, il prendrait le temps, avant de parler. Il aurait bien fait part de sa reflexion sur les ruelles de Kobaishi à sa charmante collégue, mais il ne voulait pas dire encore de bétise. Et puis, si il lui avait dit de ne pas s'aventurer seule dans ces ruelles, n'aurait-elle pas trouvé qu'il était un peu trop empressé?

Elle lui apporta le thé, et il la remercia poliment. L'espace d'un instant, leurs gregards se croisérent, et elle lui sourit. Encore une fois, il la trouva jolie. Et encore une fois, il chassa cette pensée. Enfin, quoi, il était là en train d'aider une consoeur à enrouler des bandages... Mais au fait, a propos de bandages...

Il repensa à Jin, à ses larmes quand il l'avait sermonnée... La pauvre. Elle avait subi tout ça pour rien. Et lui pensait à des choses plus futiles, alors qu'il lui avait fait du mal.


- Excusez ma question, mais... etes-vous proche de Jin Ishiryuu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Himejima
Maître de Médecine
Aiko Himejima

Féminin Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 27/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeSam 9 Juin - 20:17

Aiko avait repris son travail et se concentrait dessus… Enfin jusqu’à ce que Kanji lui pose une question.

*Si je suis proche de Jin ?*

« En fait autant qu’avec les autres élèves je pense mais… Jin est une jeune fille appliquée et persévérante, du moins en médecine, et elle reste souvent, si elle n’a pas cours après, m’aider à ranger le matériel utilisé. Des fois elle me confit ce qu’elle a sur le cœur et elle vient généralement me voir quand elle ne va pas bien ou quand elle est particulièrement heureuse. Ce n’est pas forcement la seule à avoir ce genre comportement mais cela me fait plaisir de savoir qu’elle a confiance en moi. Du moins suffisamment pour me confier tout ça même si je sais qu’elle garde certaine chose pour elle. Mais je la comprends. »

Kanji avait dû se douter d’après ses paroles que la jeune fille était venue la voir après l’incident en cours de dissimulation. Elle ne doutait pas que l’homme s’en voulait d’avoir réagit ainsi. Finalement elle pensa que c’était mieux qu’il le sache.

« Pour ce qui c’est passer la dernière fois… Elle m’a dit qu’elle ne vous en voulait pas. Mais je ne peux pas vous cacher que vous l’avez blessée. Mais elle m’a promis de travailler encore plus. Vous avez dû déclancher une vocation. »

Elle avait ajouté la dernière phrase pour dédramatiser la situation. En aucun cas elle ne reprochait à Kanji sa réaction. Après tout Jin, le choc passé, n’avait que réagit positivement à la remarque du maître d’alchimie. Elle esquiva le sujet de conversation qui n’était pas le plus agréable.

« Et vous Kanji-san ? Avez-vous un ou une disciple avec qui vous vous entendez bien ? »

Elle but une gorgée de thé qui avait un peu refroidit tout en regardant son collègue. Elle reposa sa tasse et enroula sa quatrième bande. Le travail allait vite avec l’aide de l’homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Kanji
Maître d'Alchimie
Shin Kanji

Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : qui sait?
Date d'inscription : 26/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeSam 9 Juin - 21:12

Aiko confirmait ce qu'il suputait depuis un moment déjà.

- Il faudra que je reparle de cet incident avec elle, et que je lui présente des excuses. J'ai vraiment été excessif, et son travail aurait convenu jusqu'a des soins plus complets. Je pense que c'est la nature de la blessure qui m'a inquiété.

Il ne pouvait pas lui dire la veritable raison, qu'il detournait l'attention de ses éléves. Mais de toute façon, il avait fait une gaffe, en s'en prenant à elle.

- Une disciple avec qui je m'entends bien? En réalité, j'ai de bons rapports avec quelques-uns, mais je pense que celle qui est la plus proche de moi est Kuru. Peut-etre parceque je me suis trouvé au mauvais endroit au mauvais moment, ou peut-etre parceque c'est une vraie herboriste, nous nous sommes un peu rapprochés, et elle n'hesite pas à me confier ses secrets. Elle est très investie, à tel pont qu'elle est devenue mon assistante récemment.

Il reprit une bande, et se remit au travail.


- Je crois que ces deux-là risquent un jour de nous remplacer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Himejima
Maître de Médecine
Aiko Himejima

Féminin Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 27/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeSam 9 Juin - 22:31

Aiko était contente de la résolution de Kanji et approuva d’un sourire. Oui, c’était la meilleure chose à faire. Si il s’excusait tout serai oublié et rentrerai dans l’ordre. D’ailleurs il était déjà pardonné par Jin, elle lui avait bien dit.
A sa question il cita Kuru. Il avait même fait d’elle son assistante. Cela prouvait qu’elle en était digne. Ça ne l’étonnait pas, Kuru avait beaucoup de qualité et ferait une excellente assistante sans aucun doute.


- Je crois que ces deux-là risquent un jour de nous remplacer...

La jeune femme laissa échapper un rire, un rire doux et cristallin. Il n’avait pas entièrement tord.

« Oui, la relève est assurée et il n’y a pas d’inquiétude pour l’avenir. Mais je suis encore jeune je ne laisserai pas ma place tout de suite. J’ai encore beaucoup à transmettre. A apprendre aussi… on ne cesse jamais d’apprendre. »

Jin sera un jour son assistante, sûrement, mais pas pour l’instant. Elle devra encore apprendre, connaître et grandir. Elle regarda Kanji et une interrogation naquit. Peut-être indiscrète mais elle osa néanmoins demander :

« C’est parce que la blessure de Ryo se trouvait à l’œil que vous avez réagit ainsi ? Parce que vous avez eut peur qu’il ne perde son œil, n’est-ce pas ? »

C’est ce qu’elle se disait car si elle avait été dans le même cas que son collègue elle aurait eut ce sentiment. On a d’autant plus peur pour les autres quand on a déjà subit ce qui risque de leur arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Kanji
Maître d'Alchimie
Shin Kanji

Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : qui sait?
Date d'inscription : 26/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeSam 9 Juin - 23:00

Pour la premiere fois depuis leur premiere rencontre, Aiko avait évoqué son oeil manquant. Elle y avait jeté un regard quand il l'avait salué a cette occasion, mais elle avait eu le soin de ne pas en parler, ni d'y faire aucune allusion depuis ce temps-là. C'était surement de la politese de sa part, car elle ne l'evoquait simplement pas, elle n'avait pas le comportement qu'il avait déjà rencontré.

Au fond, cela ne le dérangeait pas. Si elle le faisait maintenant, c'etait qu'elle se sentait assez en confiance pour se permettre d'évoquer ce qui était un peu "tabou" dans des milieux bien-pensants. C'etait en fait un point de rapprochement
.

- Je pense en effet que ça a du avoir un impact important sur ma reaction. Perdre cet oeil n'a pas été le fait le plus grave de ma vie, mais il m'a fait finir d'apprendre qu'il ne fallait jamais se sentir en sécurité parfaite et surtout ne jamais sous-estimer un risque. Mais dans le cas de Ryo, il a eu une vie beaucoup plus paisible, et qui plus est, il me rappelle un peu comment j'ai ét au cours de mes recherchesé. Intrépide, impatient, passionné, inattentif au reste. Je l'ai été deux fois, la deuxieme m'a couté mon oeil, et la premiere...

Kin etait encore presente dans son esprit. Elle était le seul amour qu'il ait eu en-dehors de ses recherches. Une larme perlait maintenant à son oeil. Il prit une profonde inspiration.


- Enfin, toujours est-il que si je n'avais pas déjà tant perdu, la perte d'un oeil aurait été un élément grave dans ma vie. Et je ne voulais pas que Ryo subisse ça. Il est jeune, il a besoin de s'intégrer, de rencontrer une fille à qui il plaira...

Sa voix tremblait toujours. Oui, il était ému, mais était-ce en pensant à Ryo, ou à lui-même?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Himejima
Maître de Médecine
Aiko Himejima

Féminin Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 27/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeDim 10 Juin - 16:26

- Je pense en effet que ça a du avoir un impact important sur ma réaction. Perdre cet oeil n'a pas été le fait le plus grave de ma vie, mais il m'a fait finir d'apprendre qu'il ne fallait jamais se sentir en sécurité parfaite et surtout ne jamais sous-estimer un risque. Mais dans le cas de Ryo, il a eu une vie beaucoup plus paisible, et qui plus est, il me rappelle un peu comment j'ai été au cours de mes recherches. Intrépide, impatient, passionné, inattentif au reste. Je l'ai été deux fois, la deuxième m'a coûté mon oeil, et la première...

*…vous avez perdu quelque chose de plus important. De beaucoup plus important si bien que la perte d’un œil vous à paru insignifiante à côté*

Aiko n’était ni dupe ni aveugle. Elle voyait bien qu’elle n’aurait pas dû en parler et que Kanji souffrait de ses souvenirs. Elle resta donc à côté de lui, silencieuse mais présente. Elle avait arrêté de rouler la bande et le regardait, triste pour lui et un peu en colère contre elle-même. Elle n’aurait pas dû parler de ça. L’homme continua à parler.

- Enfin, toujours est-il que si je n'avais pas déjà tant perdu, la perte d'un oeil aurait été un élément grave dans ma vie. Et je ne voulais pas que Ryo subisse ça. Il est jeune, il a besoin de s'intégrer, de rencontrer une fille à qui il plaira...

La jeune femme entendait le tremblement dans la voix du maître d'alchimie mais se sentait impuissante à l’aider de quelque façon que se soit. Pourtant elle posa la même main réconfortante sur son épaule que le jour de leur entretien sur le pont.

« Chaque perte est douloureuse et difficile à vivre. Lorsque l’on arrive à la surmonter on devient plus fort. Mais elle fait peur et blesse tellement que l’on ne veut plus la volonté d’avancer. Après on se bat ou on se laisse entraîner par le désespoir. »

C’était ce que lui avait dit Grand-mère un jour où elle était rentrée en pleurant, dans les premiers jours. Elle avait vu une belle famille : le père, la mère et deux enfants qui riaient. Elle avait broyée du noir à ce moment et ses nerfs avaient craqué. Entendre ces mots lui avait permis d’aller de l’avant. Kanji ne réagirait sûrement pas de la même façon mais, que ce soit pour Ryo ou pour lui, elle pensait que c’était adapté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Kanji
Maître d'Alchimie
Shin Kanji

Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : qui sait?
Date d'inscription : 26/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeDim 17 Juin - 21:53

- Chaque perte est douloureuse et difficile à vivre. Lorsque l’on arrive à la surmonter on devient plus fort. Mais elle fait peur et blesse tellement que l’on ne veut plus la volonté d’avancer. Après on se bat ou on se laisse entraîner par le désespoir

La main sur son épaule s'accordait parfaitement à ces paroles: une intention évidente de réconforter. Kanji se retourna et plongea son regard droit dans le sien. Ce n'était pas celui d'un homme brisé, ou trop fier. Il brillait différemment. Il lui sourit.


- Certains sont brisés par le désespoir, d'autres s'en sortent. Mais même lorsqu'on arrive à avancer, à atténuer les blessures à défaut de les guérir, on n'arrive jamais à ne pas voir le sort des autres sous la lumière de ce qui nous est arrivé.

Il prit la main d'Aiko sur son épaule. Elle était douce, presque fragile dans sa grande main burinée. Le temps pendant quelques instants, sembla s'arreter. Au bout de ce qui semblait un siècle, il parla, comme dans un souffle, avec une voix lointaine.


- L'important est de réussir à recommencer à avancer. On ne peut revenir en arriere, alors il est inutile de s'arreter. Il faut réussir à reprendre sa vie. Et reconstruire son avenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Himejima
Maître de Médecine
Aiko Himejima

Féminin Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 27/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeLun 18 Juin - 14:21

Kanji se retourna pour croiser son regard. Aiko ne voulait pour rien au monde détourner les yeux de celui du maître d'alchimie. Elle lui sourit en retour. Elle était heureuse de ne pas voir dans ce regard la tristesse qu’elle avait ressenti dans ses paroles un instant plus tôt.

- Certains sont brisés par le désespoir, d'autres s'en sortent. Mais même lorsqu'on arrive à avancer, à atténuer les blessures à défaut de les guérir, on n'arrive jamais à ne pas voir le sort des autres sous la lumière de ce qui nous est arrivé.

La jeune femme savait qu’il avait raison, seule les blessures physique pouvaient se soigner, les autres on ne peut que les apaiser. Il lui saisit la main. Elle fut surprise mais ne se dégagea pas. La chaleur que dégageait cette main dans laquelle était prisonnière la sienne l’apaisait. Elle ne pouvait toujours pas détourner le regard, comme noyée dans l’œil de Kanji.

- L'important est de réussir à recommencer à avancer. On ne peut revenir en arrière, alors il est inutile de s'arrêter. Il faut réussir à reprendre sa vie. Et reconstruire son avenir...

Aiko retrouva l’usage de la parole à ce moment. Elle cilla, reprenant conscience de son environnement. Elle approuva d’un signe de tête et d’un sourire. Laissant sa main là où elle se trouvait elle s’approcha un peu plus et murmura :

« C’est ce pourquoi nous sommes là, n’est-ce pas ? Il faut juste trouver le courage nécessaire pour continuer à avancer… »

Elle se pencha et posa ses lèvres sur le front de l’homme, un instant, le temps d’un battement d’aile de papillon. Elle dégagea délicatement sa main et retourna à son travail. Elle gardait la tête baissée sur la bande qu’elle enroulait, les joues rosées. Elle n’en revenait pas de s’être permise une chose pareille. Qu’elle est osée faire ça…

*Tu as perdu la tête ma vieille.*


Dernière édition par le Mer 6 Fév - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Kanji
Maître d'Alchimie
Shin Kanji

Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : qui sait?
Date d'inscription : 26/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeMar 19 Juin - 11:29

Le contact des lévres sur son front avait réveillé en Kanji des sensations oubliées depuis longtemps. Il ressentit un mélange de bien-être et d'interdiction. Doucement, elle retira sa main, et il se demanda quoi faire. Son esprit était troublé, pris dans le tourbillon de ses pensées. Tout se mélangeait en lui, son passé, ses regrets, ses passions... Ses passions? Oui, il y avait autre chose dans son coeur, maintenant. Mais ses sentiments étaient confus. Il ne savait pas quoi penser de ce qui venait de se produire. Aiko était penchée sur ses bandages, son trouble était visible. Et pourtant, elle venait de déposer ce baiser sur son front.

Pendant que ces pensées se chamboulaient dans sa tête, il s'était remis à son travail. Il essayait tant bien que mal d'analyser, de reflechir à la situation. Pourtant, il n'aurait pas du douter... Toutes ces pensées, le trouble qui souvent s'emparait de lui quand il essayait de parler... Il n'y avait pas de doute sur ses sentiments... Et pourtant, il restait toujours interdit, incapable d'agir...

Et si il faisait quelque chose qu'elle ne voulait pas? Et si elle trouvait sa conduite irrespectueuse? Il ne voulait pas la perdre de cette façon-là.

Pourtant, elle avait pris l'initiative... Ou tout au moins réagit quand il lui avait pris la main. mais elle s'était détournée. peut-etre avait-elle décidé que ce n'était pas une bonne idée...Peut-etre avait-elle peur de ce qui arriverait...

Etait-ce à lui d'agir maintenant, ou devait-il attendre qu'elle bouge à nouveau?

Il prit sa décision. Il le fallait.

Lentement, il se déplaça vers elle, s'accroupissant en face. Délicatement, il lui saisit les deux mains, et elle releva la tête vers lui. il lui sourit légérement, conscient de la gravité de ce qu'il allait dire.


- Aiko, Je dois vous dire une chose...

Il inclina la tête vers la gauche, et approcha son visage du sient. Délicatement, il approcha ses lèvres des siennes, jusqu'à ce qu'elles entrent en contact. Un contact tendre, légérement chaud, se faisait sentir. Une armée de papillons battaient des ailes contre sa peau. Doucement, il l'embrassa, accentuant la pression légérement, sa langue partant à la rencontre de la sienne, avec une infinie douceur. Pendant plusieurs secondes, ils resterent ainsi, le temps étant comme figé. Une douce chaleur l'envahissait, et montait à ses joues. Il rosissait, pour la premiere fois depuis des années. Il ne savait pas si il avait fait ce qu'il devait, mais il était sur d'une chose, désormais:

- Aiko, je vous aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Himejima
Maître de Médecine
Aiko Himejima

Féminin Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 27/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeMar 19 Juin - 15:53

Aiko gardait la tête baissée sur son travail. Il y avait trop de chose dans sa tête qui se bousculait et lui empêchait la moindre concentration. Elle n’osait pas regarder sur le côté et voir la réaction de Kanji. Ses mains tremblaient légèrement sur les bandages mais elle ne s’en rendait même pas compte. Elle n’avait même pas conscience du silence qui s’était installé, ni que le maître d’alchimie venait de bouger. Elle ne sortit de son état de transe que lorsqu’elle sentit que l’on prenait ses mains. Elle leva les yeux… pour croiser le regard de Kanji et son sourire. Son cœur battait plus fort dans sa poitrine et résonnait dans sa tête.

- Aiko, Je dois vous dire une chose...

Il venait de l’appeler Aiko. Pas Himejima-san mais Aiko. Elle vit son visage s’approcher du sien. Elle resta immobile. Sa tête bourdonnait. Elle ne savait comment réagir mais elle savait une chose : elle voulait le contact qu’il allait lui offrir. Ses lèvres touchèrent les siennes avec douceur. Ce fut comme si son cœur allait exploser, elle était complètement submergée par ce qu’elle ressentait. Jamais personne ne l’avait embrassé comme ça, jamais elle n’avait ressentit ce qu’elle ressentait en ce moment même. Elle se laissa aller à ce baiser si précieux, les yeux fermés. Ils s’éloignèrent légèrement l’un de l’autre. La jeune femme sentait la chaleur de ses joues augmentée, elle regardait sans s’en détacher l’homme devant elle. Cet homme si particulier.

- Aiko, je vous aime.

Ces simples petits mots qui voulaient tant dire, ces mots qu’elle avait toujours espéré entendre… C’était lui qui les lui disait. Elle se senti soudain si légère et tellement bien. Elle ouvrit légèrement la bouche pour répondre mais les mots refusaient obstinément de sortir, contrairement à l’unique larme qui coulait le long de sa joue. Elle laissa une de ses mains aller vers le visage de Shin. Elle caressa, effleura du bout des doigts, le contour de son visage, de son œil, du bandeau qui couvrait l’autre, l’arrête du nez, les lèvres… comme pour vérifié si tout ça était bien réel. Elle souriait. Les mots finirent par sortir en un souffle.

« Je vous aime. »

Elle se serra contre lui, callant son visage contre le cou de l’homme à qui elle avait dit ces mots importants. Elle se le répéta pour s’imprégner de leur saveur…l’homme qu’elle aimait. Là, à cet instant, elle avait la sensation que rien ne pouvait l’atteindre, qu’elle était entièrement en sécurité. Tant qu’elle resterait comme ça, dans cette chaleur qu’il lui offrait, elle serait à l’abri de tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Kanji
Maître d'Alchimie
Shin Kanji

Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : qui sait?
Date d'inscription : 26/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeMar 19 Juin - 17:29

- Je vous aime!

Ces mots avaient fait échos aux siens, et avaient sonné comme une délivrance. En plusieurs points dans son esprit chantaient de douces mélopées, la voix d'Aiko les avaient eveillées, et chacun de ces mots semblait être une indication pour cet orchestre qui enchantait son coeur et sa tête.

Elle s'était maintenant appuyée contre lui, son sisage dans son cou. doucement, lentement, tendrement, il passa une main dans sondos, puis l'autre et la prit dans ses bras. Il goutait cette tendresse nouvelle, ce moment de bonheur partagé. Il passa une main sur la nuque d'Aiko et embrassa ses cheveux. Elle était vraiment celle qu'il aimait. Son coeur battait moins vite, mais c'était parcequ'il avait pris un rythme apaisé. Tout, dans la douceur de cet instant, était calme, tendresse et harmonie. Pour la premiere fois depuis longtemps, il n'était plus fraternel, ou paternel, dans une étreinte, mais aoureux.

Il défit ce chignon qui était devant lui d'une main, lentement, en essayant de ne pas tirer de cheveux, et libéra un flot de magnifique chevelure d'ébéne, dans lequel il enfouit son propre visage. Il resterent ainsi enlacés un moment. Il tourna légérement la tête, bien qu'il gardât la même position:


- Aiko... Je t'aime. Je n'osais pas...

Il ne finit pas sa phrase. Il posa un autre baiser sur sa tempe, et caressa encore ses cheveux. Avec d'infinies précautions, il la fit légérement basculer, de façon à ce que, toujours dans ses bras, elle se retrouve appuyée sur son épaule, mais lui fasse face. Son oeil rayonnait d'une nouvelle douceur, une douceur éteinte depuis bien longtemps , et une bienveillance différentede celle qu'il exprimait quelques temps plus tot. C'était de l'amour, qu'il exprimait. Plus rien ene comptait maintenant, il se sentait hors du temps, hors de l'espace, enlaçant dans ses bras celle qu'il aimait.


- Aiko, à partir de maintenant, toi et moi... ensemble... jusqu'au bout du chemin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Himejima
Maître de Médecine
Aiko Himejima

Féminin Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 27/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeMar 19 Juin - 18:59

Aiko était vraiment bien. Elle se laissait faire par cette tendresse qu’elle n’avait encore jamais connue mais dont elle ne pourrait plus désormais se passer. Les mains posées sur le torse de Kanji elle le laissait faire. Ses cheveux lâchés recouvraient son visage qui n’avait toujours pas bougé.

- Aiko... Je t'aime. Je n'osais pas...

Elle bougea doucement la tête contre son cou. Elle savait.

*Moi aussi, je ne savait pas quoi faire…*

En réponse au baiser qu’il venait de poser sur sa tempe elle posa ses lèvres le cou et fit de même. Il la tourna délicatement pour la regarder.

- Aiko, à partir de maintenant, toi et moi... ensemble... jusqu'au bout du chemin ?

La jeune femme se redressa, s’écartant à regret de l’épaule de l’homme. Elle posa sa main gauche sur son cœur et la droite sur celui de Shin.

« Je serais avec toi aussi longtemps que tu voudra de moi à tes côtés. »

Ses yeux verts sombres exprimaient tous ce qu’elle ne pouvait dire par des mots : l’amour, la tendresse, la douceur sans borne, tout…

« Je t’aime… »

Ce fut à elle d’embrasser Kanji cette fois. Partager ce baiser avec lui était comme sceller ce pacte. Elle savait désormais qu’elle ne pourrait plus se passer de lui.
Elle finit par s’éloigner d’un pas et le regardait toujours avec le même sourire heureux. Puis elle se rappela pourquoi ils étaient là, dans cette pièce, tout les deux.

« Il faut que je finisse de ranger ma salle si je veux pouvoir accueillir mes élèves. Peux-tu continuer de m’aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Kanji
Maître d'Alchimie
Shin Kanji

Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : qui sait?
Date d'inscription : 26/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeJeu 28 Juin - 22:55

Ce second baiser avait une saveur particulière, sceau de ce serment qu'elle venait de lui faire en réponse à sa question. Encore une fois, le temps devenait une notion vague, c'était à la fois trop court, et pourtant si long...

Lorsqu'ils se détachérent l'un de l'autre, Aiko sembla reflechir... Elle avait toujours l'air aussi heureuse, du moins était-ce ce que Kanji pouvait comprendre dans l'explosion de joie qui montait de son coeur, mais elle venait de se souvenir d'une chose.

- Il faut que je finisse de ranger ma salle si je veux pouvoir accueillir mes élèves. Peux-tu continuer de m’aider ?

Il eut un sourire, tandis que son esprit quittait les nuées et revenait à la situation présente.La confusion se dissipait de son esprit, et le travail à faire lui apparaissait à nouveau clairement. En un instant, il était redevenu le professeur d'Alchimie venu aider sa collégue tantot. Enfin, pas tout à fait quand même. Il était là maintenant pour aider la femme qu'il aimait, son amie de coeur. Son esprit était maintenant beaucoup plus serein.


- Bien sûr, c'était bien pour cela que j'étais venu. Je tacherais d'eviter de te retarder, cette fois.

Son ton était joyeux, et il ponctua cette phrase d'un petit baiser à la naissance du cou en regagnant sonemplacement de travail, ou il put constater que l'enroulage des bandes serait bientot fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Himejima
Maître de Médecine
Aiko Himejima

Féminin Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 27/05/2007

Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitimeSam 14 Juil - 17:00

- Bien sûr, c'était bien pour cela que j'étais venu. Je tacherais d'éviter de te retarder, cette fois.

Et il lui fit un baiser dans le cou. Aiko eut un rire joyeux.


« Si c’est comme ça que tu comptes ne pas me retarder ma salle ne risque pas d’être rangée à temps. »

Elle s’installa également pour reprendre son travail mais plus près de lui, contre lui. Elle fini même par poser sa tête sur l’épaule de Shin. Elle se sentait bien là. Le rangement serait vite fini à deux et ils auraient le reste de la journée pour eux. Ils pourraient aller se balader en forêt ou au village, discuter… La jeune femme savait qu’une page de sa vie venait de tourner, remplacée par une autre plus belle encore. Une nouvelle étape de son existence dans laquelle Shin Kanji, maître d’alchimie, figurait en bonne place, la meilleure des places même.
Elle prit sa tasse de thé et but quelques gorgées avant de terminer ce qu’ils avaient commencé quelques minutes ? Dizaines de minutes ? Demi-heure ? auparavant.

Une fois toute les bandes enroulées et ranger dans leur boîte elle referma le coffret et le rangea. Elle replaça un ou deux récipients à leur place et fit le tour de la pièce pour voir le résultat. Maintenant elle était prête à faire un cours dans de bonnes conditions.


« Voilà, c’est fini. Merci de ton aide. »

Elle s’avança vers l’homme et se replaça dans ses bras. On pouvait dire que ce n’était pas une journée de perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Le grand rangement Empty
MessageSujet: Re: Le grand rangement   Le grand rangement Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le grand rangement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» des idées de grand'mère
» Boites de rangement
» La bataille du Grand-Port...
» reportage de grand voir vient voir c est beau ..............
» grand couteau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsume :: Roleplay : Domaine de l'Ecole Hanzo :: Intérieur : Les salles de cours :: Salle de médecine-
Sauter vers: